• Tiphaine Dechipre

Reims: dernier arrêt avant le second confinement

C'est avec deux mois de retard que je poursuis l'écriture de mon périple. Il est vrai que lorsque l'aventure n'est pas digne d'un roman, on a tout de suite moins envie de l'écrire...


Je me suis donc arrêtée à Reims cette journée là. J'ai commencé par la Fnac, sans grand espoir vu l'acceuil que j'avais reçu dans celle de Metz. Mais j'ai bien fait puisque j'y ai rencontré Julien, le responsable littérature qui a pris le temps de m'écouter entre deux clients à servir. Il m'avait demandé de lui envoyer un mail comprenant les critiques du livre. Euh est-ce que les critiques de mes copines, ça compte ? L'exemplaire que je lui ai laissé a finalement dû le convaincre puisqu'il a depuis lors, passé commande.


Second arrêt, on me demande de repasser une heure plus tard, le responsable étant en réunion. Je n'aurais pas galéré à le convaincre puisque j'ai à peine eu le temps de lui donner les références qu'il était déjà en train de les commander. Autant dire que ça fait plaisir et que ça donne confiance pour la suite.



Dans la troisième librairie, La Procure, je rencontre un libraire super sympa avec qui je discute assez longuement et qui m'apprend qu'ils reçoivent des centaines de nouvelles références chaque semaine, bref je ne suis qu'une goutte d'eau parmi une déferlante de romans. Je lui laisse un exemplaire pour lui tenir compagnie lors d'un prochain trajet jusqu'en Belgique. Je ne sais pas à ce jour ce qu'il en a pensé. Il m'a souhaité bonne chance pour la suite et m'a donné au passage deux autres adresses qui n'étaient pas sur ma liste.


A la première, on m'envoie gentiment bouler avec un "C'est noté !" lancé avec le sourire mais dont on sait pertinemment qu'il ne débouchera sur rien. A la seconde adresse, le monsieur confirme ce que disait le responsable de La Procure avec un "Tout le monde se met à l'écriture ! Désolé, je n'aurai pas le temps de m'intéresser à vous, d'autant que vous n'êtes pas du coin donc je préfère ne pas vous donner de faux espoir". Au moins il était souriant !


Un petit tour par la cathédrale et je reprends la route pour une halte à Paris.



C'est alors que le second confinement a commencé !


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now